Récemment, nous avons pu voir des articles sur des phrases prononcées par des clients d’agence de communication ou de publicité relayé un peu partout sur les réseaux sociaux. Ces articles montrent bien la difficulté qu’il peut régner sur des termes techniques que nous sommes bien trop habitués à utiliser. D’autant plus dans le monde de la logistique. C’est pourquoi nous avons décidé de vous proposer un glossaire spécialisé dans la logistique e-commerce.

shutterstock_197859284

Force est de constater que beaucoup de termes logistiques utilisés peuvent être assimilés à une langue étrangère au premier abord. Nous avons donc décidé de créer un glossaire de la logistique e-commerce mais en se focalisant sur quelques termes spécifiques. En effet, afin de bien utiliser un terme, surtout dans la logistique e-commerce, il est important de comprendre les enjeux de celui-ci. Ce glossaire spécifique à la logistique e-commerce vous permettra de faciliter vos discussions avec votre prestataire logistique et ainsi vous permettra de vous focaliser sur votre activité d’e-commerce.

  • Le  drop-shipping

Concrètement que veut dire ce terme logistique et comment cela fonctionne pour un e-commerce ? Un client effectue une commande sur un site marchand qui se chargera d’acheter le produit au fournisseur. Celui-ci s’occupera de l’expédition de la marchandise auprès du client. Autrement dit, le e-commerce est un intermédiaire qui propose de vendre des produits sans avoir les stocks directement à disposition.

L’avantage principal pour le e-commerce est de ne pas avoir à investir dans du stockage ou de la marchandise. Egalement, cela peut permettre d’avoir une gamme de produits plus importante sans avoir du stock qui vous coûte de l’argent. De même, le e-commerçant n’a plus besoin d’effectuer sa propre logistique, de l’emballage aux pesées, puisque le fournisseur possèdera déjà toute la place et le matériel nécessaires, des entrepôts aux balances industrielles. Le problème de trésorerie est également effacé car aucun frais n’est avancé par le e-commerce. Celui-ci paye par la suite son fournisseur.

Cependant, il existe des inconvénients à ce système qui ne sont pas négligeables. Tout d’abord, peu importe votre stratégie pour lancer un e-commerce il est important d’avoir un fournisseur. Et d’autant plus si le e-commerce privilégie une stratégie de drop-shipping. Ici, le problème réside dans le fait que le nombre de fournisseurs acceptant d’envoyer les produits directement aux clients est réduit. En effet, généralement ils privilégient des ventes par lot et des minimums de commande.

  • Analyse ABC

Tout d’abord, cette analyse découle de la loi de Pareto qui implique que 80% des ventes sont réalisées par 20% des produits mais est transposée de façon différente pour la logistique. En effet, on parle d’analyse ABC, ou de méthode ABC, en ce qui concerne la gestion de stock.

Ainsi, les articles d’un e-commerce sont divisés en trois catégories :

Catégorie A : Les produits ici présents représentent 80% de la valeur totale des stocks pour 20% des quantités totales

Catégorie B : Ici ils représentent 15% de la valeur totale des stocks pour 30% du nombre total des articles.

Catégorie C : Ici, ils représentent 5% de la valeur totale des stocks pour 50% du nombre total des articles.

Le but principal de ce terme logistique est d’avoir une gestion de stock qui permet de savoir quels sont les produits qui doivent avoir un meilleur suivi. En effet, les produits de la catégorie A ne doivent pas être en rupture de stocks car cela impacterait directement le business du e-commerce.

La gestion de stocks est un élément crucial pour les e-commerces, c’est pourquoi nous avions déjà réalisé un article complet à ce sujet.  

  • EAN

Ce terme logistique est l’abréviation de European Article Numbering et bien qu’au premier abord il ne veuille pas dire grand-chose pour vous, tout le monde le connait. En effet, derrière ce mot se cache le code barre présent sur la plupart des produits ou emballage de ceux-ci.

En logistique, ce terme représente l’identifiant unique d’un produit pour mieux le reconnaitre et le suivre. Cette étiquette permet de mieux gérer les commandes dans un entrepôt afin de ne pas faire d’erreurs avant l’expédition d’un produit. Ce qui pourrait être négatif pour un e-commerce notamment si un client reçoit une mauvaise commande.

Ainsi, ce qui pourrait être un simple terme logistique représente une étiquette qui s’avère stratégique pour un e-commerce. A terme, cela permet également d’automatiser les traitements logistiques quant au réapprovisionnement des produits mais également quant au suivi de ces produits.

  • Chaîne d’approvisionnement

Ce terme logistique autrement appelé supply chain management représente tous les fournisseurs de service et de client pour un e-commerce. En d’autres termes, cela représente le flux de produits et d’informations circulant entre les fournisseurs et les clients.

Le but étant de mieux identifier les acteurs et leurs informations essentielles afin de pérenniser l’activité d’un e-commerce. En effet, les appréhender permet de mieux satisfaire les demandes respectives et de connaitre les besoins actuels d’un e-commerce. Egalement cela permet d’analyser les besoins futurs d’un e-commerce et de modeler ses stocks en fonction.

Ainsi, connaitre ses flux permet de mieux les optimiser afin de réaliser des économies par exemple en diminuant ses stocks selon la demande et ainsi réduire ses coûts. Aussi cela permet d’être en capacité de pouvoir répondre à la demande plus efficacement en coordonnant toutes les activités d’un e-commerce.

  • Cross-Canal

Derrière ce terme logistique se cache un modèle de distribution qui modifie les fonctions logistiques. Tout d’abord, le cross canal représente une stratégie où le client est au cœur des préoccupations.

En effet, on considère que celui-ci utilise différents canaux avant d’effectuer son achat. Sont considérés les canaux de distribution comme les magasins physiques, les sites comparateurs de prix, le site internet du e-commerce, les applications mobiles mais également les flux d’informations comme les avis, les commentaires clients ou les réseaux sociaux.

Globalement, l’enjeu pour un e-commerce réside dans sa rapidité à satisfaire son client que ce soit en ayant les produits désirés toujours en stocks mais également que le service suite à la commande soit également rapide mais de qualité. Tout en respectant un certain délai et essayant également de l’optimiser.

Ainsi, ce modèle réside dans la coordination de l’approvisionnement des canaux de vente afin de répondre à la demande des clients le plus rapidement possible avec un service de qualité.

  • Flux tendu

Ce terme logistique, également appelé juste-à-temps, représente une méthode de production qui vise à réduire au maximum les stocks afin de réduire les coûts mais également d’optimiser les délais. La réussite de cette méthode réside dans une coordination maîtrisée des différents acteurs de la chaîne d’approvisionnement.

Deux options sont possibles en flux tendu : Premièrement le flux poussé où le e-commerce produit en fonction d’un  prévisionnel de ventes ou en flux tiré c’est-à-dire une production uniquement faite sur la base des commandes effectuées par les clients.

Bien que cette méthode fût principalement utilisée dans le domaine de l’industrie, celle-ci commence à se répandre dans la logistique des e-commerces notamment afin d’éviter le sur-stockage. Le principal risque réside ici dans la réactivité des différents acteurs du e-commerce. Il est impératif d’être sur que les prestataires soient dans la capacité de répondre à l’évolution de la demande d’un e-commerce dans un temps limité.

  • Logistique inverse/ Logistique de retours

Ce terme logistique représente un système de gestion des produits récupérés par l’entreprise. Pour les e-commerces, on parle généralement du retour des produits et optimiser ce système permet d’avoir un avantage compétitif.

La croissance forte du commerce en ligne a aussi contribué à l’augmentation des retours qui est devenu un sujet primordial pour les e-commerces. Pour cela, les sites e-commerce doivent proposer des retours flexibles et en cohérence avec la qualité de leur service. En effet, l’expérience de l’utilisateur doit être positif à tout moment car cela impacte directement l’image de la marque.

Ainsi optimiser ces retours permet à long terme de réduire ces coûts et de proposer un service complet qui accroît la satisfaction de ces clients à toute épreuve.

  • Picking

Le picking représente une étape logistique qui consiste à prélever des unités de ventes afin de préparer les commandes. Cette étape qui est importante dans la préparation de commande peut être effectuée de différentes manières.

Le Pick then Pack consiste à récupérer les articles afin de les acheminer dans une zone de préparation où ils seront par la suite triés, regroupés par commandes puis envoyés. Egalement il y a le Pick and Pack, ici les articles sont directement récupérer et rangés dans le colis qui sera expédié.

Peu importe la manière de procéder au picking il est essentiel d’avoir une gestion de stocks qui soit claire afin de faciliter ce travail.

Par ailleurs, grâce aux nouvelles technologies, les méthodes de picking ont également évolué afin de rendre cette étape plus productive et plus rapide. Ainsi, il existe des systèmes pour récupérer les articles via des lumières où les préparateurs peuvent trouver plus rapidement les articles. Ainsi, les préparations de commande ont du être repensé pour mieux répondre à la demande. Pour en savoir plus sur les préparations de commandes, découvrez notre article à ce sujet.

  • Big Data

Clôturons notre glossaire avec un terme qui n’est pas forcément assimilé avec la logistique e-commerce. Généralement, les big data représentent l’ensemble des données et des informations que possède une entreprise. Pour un e-commerce et son prestataire logistique ces informations s’avèrent vitales à la pérennisation du site marchand. En effet, ces données qui peuvent être calculées en temps réel permettent aussi bien d’optimiser les ventes d’un e-commerce que les étapes de la logistique.

L’utilisation de ces données permet de mieux connaître ces clients et ainsi d’anticiper ses besoins. En effet, répertorier les commandes effectuées par vos clients permet de savoir ce qu’ils achètent et d’améliorer vos services. L’offre des services peut ainsi être modulée en fonction des futures demandes.

Ces données sont aussi essentielles pour la logistique notamment en ce qu’il s’agit des délais de livraison. En effet, ces délais peuvent être réduits en prenant en compte les données connues mais également en prenant celles en temps réel pour optimiser la livraison. Pour en savoir plus, découvrez notre article sur les big data et les transports.

Il vous est peut-être déjà arrivé d’être confronter à ces termes logistiques qui peuvent rapidement rebutés quelqu’un. Ce glossaire de la logistique e-commerce vous permettra de mieux appréhender ces termes logistiques. De ce fait, l’importance de les appréhender permet de mieux comprendre leurs enjeux et ainsi d’optimiser sa logistique tout en pérennisant son activité e-commerce. 

Envie de booster votre activité ecommerce?
Téléchargez gratuitement cet Ebook afin de découvrir les conseils, les recommandations et les témoignages d'experts pour développer votre stratégie de développement.

 

.